Fondation abritée Bersabée : carte de France ©pfP

Les personnes âgées qui font appel aux petits frères des Pauvres sont celles qui n'arrivent plus à vivre dans l'isolement un vieillissement difficile. L'isolement social et la solitude entraînent une souffrance humaine considérable pour les plus âgés qui ne trouvent plus de sens et d'utilité à leur vie. A cette souffrance s'ajoute de plus en plus souvent des problèmes d'habitat :

  • l'inadaptation de l'habitat et parfois son insalubrité renforcée par la perte de capacité à entretenir le logement et le repli sur soi,
  • des parcours résidentiels descendants,
  • des entrées contraintes en institution,
  • et des conditions de vie parfois indignes en structures collectives de grande capacité.

Lorsque les personnes ne bénéficient que du minimum de potentiel social, financier et culturel, ces situations deviennent plus aiguës ; d'autant qu'avec l'âge, les inégalités sociales préexistantes s'accentuent (personnes seules et âgées vivant en zones urbaines sensibles, en foyers de vieux migrants, sans domicile fixe…).
Les petits frères des Pauvres confirment le besoin impérieux :

  • Une des résidences des petits frères des Pauvres dédiée à l'hébergement transitoirede stabilité de l'habitat des personnes âgées : le maintien à domicile est, dans la plupart des situations, la meilleure option quand il se réalise en concertation et avec des moyens suffisants ;
  • de permettre aux personnes de sortir de l'alternative exclusive entre le maintien à domicile et l'entrée en structure collective de grande capacité. Les solutions intermédiaires de type logements en petites unités de vie inscrites dans la cité sont adaptées et ont fait leurs preuves. Les personnes doivent pouvoir rester actrices dans le choix de leur habitat grâce à une offre diversifiée, accessible à toutes.

Les petits frères des Pauvres en appellent à la fraternité concrète et proche.

  • Le défi du vieillissement est un défi de société qui concerne chacun d'entre nous.
  • Les politiques publiques ne seront efficientes que si les personnes âgées bénéficient d'un entourage immédiat qui leur apporte et leur garantisse des relations interpersonnelles de proximité sécurisantes et inscrites dans la durée.
  • Les personnes âgées et leur besoin de stabilité nous obligent à renforcer (voire à restaurer) une fraternité de proximité inscrite et organisée au niveau des territoires de vie, notamment grâce à un bénévolat d'accompagnement. Les personnes âgées seront alors non seulement bénéficiaires mais également actrices de cette fraternité concrète.
  • C'est à partir de réseaux constitués d'acteurs de cette fraternité sur le terrain que des solutions d'habitat innovantes ont pu et pourront voir le jour au plus près du projet de vie des personnes, inscrites dans la proximité et la cité.

Les petits frères des Pauvres sont acteurs et promoteurs de formes de solidarité nationale qui favorisent :

  • des services de proximité, de qualité, bien coordonnés et accessibles à tous,
  • l'adaptation du logement à la perte d'autonomie et aux contraintes de l'âge,
  • des logements qui favorisent l'accès à la vie sociale,
  • l'accès à des places d'hébergement temporaire ou d'accueil de jour,
  • Une promotion volontariste des solutions d'habitat en petites unités de vie inscrites dans la cité pour passer du stade actuel de l'expérimentation à la généralisation,
  • l'aide aux aidants, aux familles et à l'entourage (amis et voisins),
  • un bénévolat d'accompagnement dans la durée, partenaire et complémentaire des professionnels de l'intervention sociale et médico-sociale.